Historique

DSC_0063La Communauté Bernadette est née au Brésil en 1995 à Salvador da Bahia dans les favelas. Dans ces quartiers marqués par l’exclusion et la misère, un prêtre, Don Dominique You, et quelques jeunes dont Aymeric et Christine O’Neill  ressentent l’appel à vivre au cœur du quartier et à mettre en place une maison d’accueil et de formation pour les adolescentes des familles de ce quartier des Alagados.
En 2000, le couple O’Neill est envoyé en mission en France et s’installe dans la cité des Lauriers à Marseille, partageant avec les habitants le quotidien d’une cité.

En janvier 2001 naît l’Association Massabielle, association de loi 1901, qui abrite juridiquement la Fraternité Bernadette nouvellement installée à Marseille. Elle a pour but de répondre aux besoins de populations défavorisées de toutes origines et de toutes confessions en constituant avec elles les structures, les œuvres et les actions nécessaires au recouvrement de leur dignité.

15En 2007, la Maison Bernadette voit le jour : lieu d’accueil, d’écoute, elle est présence de compassion au service des petits et des humbles.

Dès le départ de cette œuvre d’Eglise, le patronage d’une petite sainte s’impose : Bernadette Soubirous. Elle est une grande sœur pour ces jeunes de quartiers marqués par la souffrance, elle qui l’avait épousée :
– santé fragile
– exclusion sociale (le père de Bernadette est au chômage, toute la famille habite un ancien cachot « sombre et infect » …)
– précarité (la maman, Louise, doit subvenir aux besoins de toute la famille)
– échec scolaire de Bernadette

C’est cette petite fille qui ne sait ni lire ni écrire que vient visiter la Vierge Marie, blanche et pure, dans une grotte sale et humide, la grotte de Massabielle. La Vierge se penche vers Bernadette et l’invite humblement : « Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant 15 jours ? ».
La mère de Dieu pose sur Bernadette Soubirous, la petite bergère, un regard d’Amour : « Elle me regardait comme une personne regarde une personne ».

A la suite de la Vierge Marie, la Fraternité Bernadette veut poser sur chaque personne un regard qui élève, un regard rempli de compassion, habitée par la conviction que Dieu est Amour et que tous, nous sommes dignes à Ses yeux : « Aimer une personne, cela commence en lui révélant à elle-même sa propre dignité » (J. Vanier).

A l’école de Bernadette, la Fraternité veut faire sienne ce conseil de vie : « Rappelez-vous qu’il faut aimer sans compter et se donner sans mesure » (Ste Bernadette).