Actualités


Août 2016

La Maison Bernadette recrute !

2 postes-clés sont à pourvoir au sein de l’équipe des permanents de la Maison Bernadette.
1 poste d’éducateur à temps plein – CDI basé à Marseille
1 poste de responsable administratif à plein temps – CDI basé à Marseille.


Juin 2016

Pèlerinage à Lourdes avec le diocèse de Marseille !

IMG_0317La Fraternité Bernadette a accompagné, pour la fête de l’Ascension, le pèlerinage à Lourdes du diocèse de Marseille. Ce fut pour beaucoup l’occasion de découvrir ou redécouvrir la vie de la petite Bernadette et d’approfondir le sens de la mission auprès des plus petits. Notre groupe d’une quarantaine de personnes était composé des jeunes du Service Charité, de plusieurs permanents de la Maison ainsi que des familles et amis chrétiens du quartier.

Toutes les générations étaient représentées, de la plus jeune de 5 mois, à la doyenne de 90 ans. Tous étaient prêts à se mettre au service les uns des autres, dans une ambiance simple et familiale.

Le thème du pèlerinage du diocèse était « Avec Marie, la joie de la Miséricorde ». Avec les autres pèlerins, nous avons participé à tous les moments forts de la semaine : passage de la Porte Sainte, processions aux flambeaux, messes présidées par Monseigneur Pontier, veillées de prière et de réconciliation.IMG_0316

Egalement, la découverte plus profonde de la petite Bernadette a jalonné notre pèlerinage, notamment par la visite du Moulin de Boly, lieu de son enfance, et de la bergerie de Bartrès, petit village perché dans la montagne où Bernadette a grandi.

Plusieurs membres du groupe se sont aussi portés volontaires pour aider les pèlerins à se baigner dans les piscines. Ce fut un moment fort en émotions, riche en rencontres et vécu dans un grand respect des intentions des pèlerins. A la fin du pèlerinage, nous avons partagé les grâces reçues par chacun. Le sentiment que nous formions une petite famille soudée par Bernadette était unanime. Quelle joie de cuisiner, de partager des repas et de vivre le quotidien ensemble dans ses moindres détails, louan
t le Seigneur pour ses merveilles. Nous ressentions la joie de nous mettre au service des autres, de brancarder nos amis, d’être attentif à ce dont chacun a besoin.

Nous voulons remercier de tout cœur le Père Brunet pour sa disponibilité et son attention à chacun durant ce pèlerinage. Ce fut l’occasion pour certains de redécouvrir le sacrement de la réconciliation et de goûter à la Miséricorde infinie du Seigneur.  Deo gratias !

IMG_0322

Juin 2016

De notre mieux !

IMG_1404Une des richesses de la maison Bernadette vient de la diversité des propositions faites aux familles, grâce aux talents variés de ses volontaires. Ainsi, un petit groupe de louveteaux a été monté cette année avec 6 enfants de 8 à 11 ans (Boubacar, Hamza, Hanine, Élie, Yahia et Ziad) par des jeunes (Guillaume, Gauvain, Simon et Étienne) ayant eux-mêmes des expériences d’encadrement dans le scoutisme.
C’est l’univers du livre de la jungle qui a été choisi pour son caractère éducatif et le succès qu’il a obtenu au cours d’un siècle de pratique de la pédagogie scoute. En effet, il est propice à l’imagination des enfants et offre un cadre de jeu étendu au travers d’histoires passionnantes et empreintes de sagesse.
Plusieurs activités dont deux camps d’une semaine chacun, l’un dans l’Aveyron et l’autre chez M. et Mme Rose à Signes, ont eu lieu au cours de l’année. Les enfants ont ainsi pu se dépenser au bord de la mer près d’Endoume ou dans les collines surplombant Marseille, à la Treille. Les camps ont été riches de découvertes : cuisiner sur feu de bois, dormir sous tente, chanter et jouer autour du feu le soir après une après-midi passée à chercher un trésor caché au fond des ruines d’un palais ou encore chercher des plantes dans la forêt environnante…

IMG_1409À chaque activité, les louveteaux et leurs encadrants partagent le repas et rendent grâce à Dieu. Puis, après une histoire se déroulant dans la jungle de Kipling, le grand jeu de la journée est lancé. Par diverses épreuves ou objectifs à atteindre comme guérir un animal malade ou se défendre contre un ennemi en nombre, les louveteaux sont amenés par exemple à aller à la rencontre des habitants du village voisin, faire travailler leur mémoire, leur habileté manuelle voire leur discrétion ou leurs capacités sportives. De cette manière, le jeu devient prétexte à faire grandir.

IMG_1515Enfin, le goûter pris tous ensemble, tout le monde retourne dans la cité. À l’aide aux devoirs, un jeune entonne le chant du rocher du conseil que son petit frère Ziad, un des louveteaux, lui a appris : « Peuple des loups, venez rassemblons-nous ».

 

 


Juin 2016

Les « Oliviers D », une antenne de la Maison Bernadette !

IMG_0791A deux pas de la Maison Bernadette se trouve une cité appelée « les Oliviers D ». Kalathoumi, une petite fille de 9 ans, habite dans cette grande barre de quinze étages et nous retrouve chaque lundi et jeudi après l’école, au « local de chez Bernadette » comme elle dit !
Depuis décembre 2015, des bénévoles de la Maison se rendent dans cette cité voisine pour assurer une présence de plus en plus fréquente auprès des familles.
Des amis du quartier nous prêtent, avec l’Office HLM de Marseille, un local associatif au pied de la cité, où l’on assure une présence sur place. Kalathoumi est une fidèle de ces rendez-vous. Toujours souriante, pleine de petites attentions et débordante de vie, nous pouvons compter sur elle pour mettre l’ambiance ! Dès janvier nous avions été invités à ses 9 ans, ce qui nous a permis de tisser rapidement un lien particulier avec elle et toute sa famille. Nous savons à présent que leur porte est toujours ouverte pour nous et nous ne p
erdons pas une occasion d’aller visiter sa maman autour de bons gâteaux Comoriens. Depuis 6 mois, elle fait de beaux progrès sur sa capacité à se concentrer, sur la lecture et les mathématiques. Nous l’aidons dans ses devoirs une petite heure et après nous l’entraînons au memory, aux jeux de mimes et au puissance 4 avec ses amies Douaa, Milhair et Mounira où elles excellent.

IMG_1342Karim, un collégien du quartier nous retrouve aussi pour travailler ; mais ce qu’il préfère, ce sont les activités de rues et les randonnées dans les calanques ! Chaque mercredi et samedi après-midi, il nous retrouve avec tous ses amis Nadjib, Nakib, Mekki, Benalaoui, Abdel Malik et plein d’autres au pied de l’immeuble pour une bonne partie de foot, une thèque, un molky, des jeux de cartes… Pendant deux heures, nous jouons ensemble et apprenons à nous découvrir un peu plus à chaque fois. Les mamans nous regardent d’un œil amusé et elles prennent du temps pour papoter ensemble sans avoir à se soucier de leurs enfants.

Un petit goûter festif avec les enfants et les parents avant le Ramadan a permis à chacun de partager ses meilleurs souvenirs de l’année et réfléchir déjà à ce que nous pourrions faire ensemble l’année prochaine avec les prochains bénévoles.


Mars 2016

Les enfants des Lauriers font le mur !

DSC02294 bis

C’était un projet de longue date, le voilà achevé ! Depuis plusieurs années une ambitieuse idée trottait ; élever une traversée d’escalade à la maison Bernadette. La construction du city stade nous en a donné l’occasion, les travaux ayant abouti à la construction d’un mur porteur adjacent à la maison.

Les objectifs étaient nombreux : faire découvrir à des jeunes les joies et les valeurs d’un sport qu’ils méconnaissent, les conduire à se dépasser, leur apprendre à surmonter leurs peurs, à se contrôler, et à se connaître. Mais surtout, par l’escalade, pourraient naître des désirs d’évasion et de découverte de la nature. Et pourquoi pas, un jour, partir grimper dans les calanques ; sortir de la cité et aller voir ailleurs, plus loin et plus haut.

Mais les obstacles furent multiples : législation, financement et savoir-faire. C’est Yves, permanent de l’association et Luc, ami de la maison, féru d’escalade et attiré par le projet, qui ont pris en main l’ouvrage. Au-delà de la relative déception générée par l’interdiction d’ériger le mur à plus de trois mètres de haut, c’est eux qui ont pensé la chose, qui ont fait en sorte que le mur soit le plus pérenne, le plus sûr mais surtout le plus amusant possible pour les enfants.

DSC02298 bisUne fois les financements trouvés, l’ouvrage pouvait véritablement être lancé en juillet 2015, chapeauté par Yves et Luc, eux-mêmes bien aidés par des jeunes de la cité et des bénévoles de passage comme l’association l’ « Établi » venue découvrir la maison et y donner un coup de main. C’était également l’occasion de faire travailler l’association d’insertion « Pilotine », aidé en ses débuts par l’association Massabielle.

Verso l’alto, toujours plus haut ! Nasser, grimpant devant l’enseigne du mur Frassati peinte par Ségolène. →

P2015 vacances toussaintB (15)ercer un trou, visser une prise, peindre un bloc, peut permettre à un enfant de prendre conscience qu’il est capable de faire et de faire bien, qu’il n’est pas qu’un « bon à rien », incapable et inutile. C’est pourquoi les travaux étaient ouverts à la participation des jeunes du quartier, partie prenante de l’initiative. Une fois la besogne achevée, poser ses outils, prendre du recul, regarder la tâche accomplie, s’entendre remercié, et en être fier, c’est s’estimer compétent. D’autant qu’une plaque rend hommage à tous ceux qui ont participé à l’ouvrage !

La fine équipeDSC02449 bis                L’équipe du petit-club de février.                                                               Kays, l’air assuré.

Grâce à eux, le mur a pu prendre forme, et être inauguré par des enfants ravis aux vacances de février.


février 2016

Sept collégiens atteignent des sommets !

IMG_4047 bis

Emmener sept collégiens des Lauriers à la montagne pendant les vacances de février, voilà le pari qu’avaient lancé Ségolène, Guillaume et Brigitte. Mieux encore que depuis le toit des HLM, aller admirer les paysages alpins, côtoyer les cimes, atteindre les sommets, les pieds dans la neige et le nez au grand air. En partenariat avec 82 4000, une association qui souhaite faire découvrir la montagne à ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’y aller, ils ont été rejoints sur place par des guides de haute montagne qui ont emmené le groupe autour de Briançon.

Premier défi, trouver les fonds. La petite bande a dû faire preuve d’inventivité et d’investissement : ventes de gâteaux et de bonbons aux Réformés, et une sortie photo dans Marseille accoutrés comme pour le sport d’hiver, leur a permis de confectionner des calendriers et des cartes de vœux qu’ils ont ensuite vendus dans le quartier…

IMG_1339 en 80%Mais préparer un camp de haute montagne n’appelle pas qu’une préparation financière car il faut avoir le cœur bien accroché et un groupe soudé. Un week-end de mise en bouche avait ainsi été organisé en janvier, avec l’ascension de la montagne Sainte Victoire et une nuit dans un refuge perché en son sommet…

IMG_1357 bis

Voilà notre petite équipe de sportifs unie, leurs fonds trouvés, leur motivation attisée et leur entraînement achevé, le départ est donné, direction Briançon. Au programme de la semaine : randonnée en raquettes, nuit dans un refuge, ski de fond et ski alpin, construction d’un igloo, grillades dans la neige mais aussi jeux de sociétés, et soirées au coin du feu. Le tout au contact de guides pédagogues et passionnés, souvent impressionnés par la bonne volonté des jeunes.

IMG_20160208_123233 bis

Et pour profiter au mieux des bienfaits de la montagne, des règles claires avaient été établies : pas de portable pendant sept jours, respect des encadrants, des guides et des consignes de vie quotidienne et de sécurité, participation aux services, à la cuisine et aux jeux de société, chasse aux gros mots… Car dévaler sa première piste de ski, lancer sa première boule de neige et se geler les pieds est tout aussi important que de faire sa première vaisselle !IMG_4363 bis

Ce sont des jeunes épuisés mais comblés qui sont rentrés aux Lauriers, ravis aussi de retrouver leur maman … et leur portable ! Le temps est maintenant venu de faire des visites dans chaque famille pour revivre les bons souvenirs, les partager avec les parents, mais aussi pour faire le point sur les quelques petits coups de colère… La maison Bernadette est fière de ses sept jeunes montagnards !


Février 2016

Les Lauriers sur les planches !

Photo théatre 2Depuis octobre, lors des petits-clubs, les 6 membres de la troupe de théâtre des Lauriers se retrouvent tous les mercredis. Ils viennent y travailler leur jeu corporel et vocal, leur imagination, et y découvrent les valeurs du théâtre ; fidélité aux séances, investissement personnel, respect des autres, écoute et folie !

Photo théatre 1Leur dernier succès : avoir monté et joué Nour ou la lumière du cœur, une pièce enfantine qui révèle la beauté de l’attention à l’autre et du partage. La représentation finale interprétée dans un festival théâtral a permis à nos comédiens de s’investir à 100% ! Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, ils ont ré-enfilé leurs costumes pour jouer dans une maison de retraite, devant des anciens ravis de voir des enfants pleins de vie. Le succès fut total et le triomphe de nos talentueux artistes complet !


Janvier 2016

Projet DEMOS, les élèves commencent à répéter avec leurs instruments !

Le premier orchestre des quartiers nord de Marseille a vu le jour en Septembre dernier, grâce à l’association DEMOS (Dispositif d’Education Musicale et Orchestrale à vocation Sociale), en lien avec le Centre Social, l’école Ozanam et la Maison Bernadette. Depuis, les enfants volontaires suivent des cours de chant et de musique deux fois par semaine.

Photo Demos 1

Depuis le lancement du projet, les cent enfants qui en font partie, se sont retrouvés tous ensemble à deux reprises. Ils répètent désormais avec leurs instruments, reçus fin décembre, et s’initient aux notes. A l’appel tonitruant de La petite troupe musicienne continue à répéter les morceaux appris au chant, et s’exerce dorénavant à les jouer.

S’ils ne peuvent pas encore amener les cuivres chez eux, faute de maîtrise, cela ne saurait tarder, puisque la cérémonie durant laquelle ils leur seront remis approche. Est d’ailleurs prévu pour bientôt un concert à l’école Bouge où sont scolarisés les apprentis instrumentistes.

Voilà nos jeunes artistes mordus par leur nouveau passe-temps ; l’un s’intéresse à la fête de la musique, l’autre se passionne pour le trio musical formé par ses professeurs et se met à regarder leurs enregistrements, un dernier est même venu s’entraîner à la maison Bernadette pendant les vacances. Les
enfants prennent confiance en eux et en leur potentiel !


Janvier 2016

Lancées début 2015, les visites chez les roms ont repris

Début janvier, les visites dans le camp rom situé non loin de la maison Bernadette ont repris.

Deux fois par semaine, trois ou quatre bénévoles du service charité s’y rendent pour jouer avec les enfants du campement. L’objectif y est humble, être auprès d’eux une présence aimante et fidèle. Prendre du temps avec eux, c’est tenter de leur donner le sourire, de faire rejaillir leur âme d’enfant trop enfouie, de jeter un pont entre une communauté mise à l‘écart et un pays qui les oublie, de leur montrer leur entière dignité à nos yeux, de leur faire prendre conscience de leur valeur infinie aux yeux du Christ ; cela malgré une extrême pauvreté humaine et matérielle.


Septembre 2015

Un été à la Maison Bernadette !

Plus de 200 bénévoles, venus seuls ou en groupe, ont vécu un temps de service à la Maison Bernadette. Merci à chacun pour le temps passé avec les enfants, pour les travaux réalisés qui viennent embellir nos locaux, pour leur joie et leur enthousiasme à toute épreuve ! 

Voici un bref aperçu de l’organisation de la vie de la Maison Bernadette pendant les vacances d’été. L’accueil et la formation des bénévoles sont une priorité pour leur permettre de vivre une expérience humaine et spirituelle forte.

  • Les temps spirituels et la formation personnelle

PMR_1167Ces temps de prières et de travail se déroulent essentiellement le matin avec les Laudes, la Messe et un temps d’adoration. Pendant la vaisselle, nous récitons le chapelet et nous finissons la journée avec l’office des Complies.
Du lundi au vendredi, les bénévoles reçoivent un enseignement donné par un prêtre. Celui-ci dure environ 1h. Le lundi, il s’agit d’une explication de la mission et de l’historique de la Maison Bernadette. Voici quelques sujets traités durant l’été : le but de la vie chrétienne, la différences entre le Carême et le Ramadan, Aimer en vérité, l’Eucharistie, la Compassion, le Dialogue inter-religieux avec l’Islam…

 

  • Les chantiers :

Juste après le déjeuner, nous faisons un certain nombre de chantiers pendant deux heures. Ainsi, nous avons repeint, en partenariat avec Habitat Marseille Provence, la façade extérieure du rez de chaussée des Oliviers D. De même, il y a un vaste chantier de peinture à l’école Ozanam (école hors contrat créée pour les enfants du quartier). Plusieurs habitants du quartier ont également besoin d’aide pour faire du gros bricolage telle que Karima qui refait sa cuisine ou Nadia qui refait son salon. Enfin, de nombreux chantiers ont lieu à l’intérieur de la maison Bernadette pour mieux accueillir les personnes. Ainsi, nous avons fait un mur de pierre autour de l’arbre pour que les enfants puissent s’y asseoir à l’ombre. Un éclairage a été installé pour que les papas puissent jouer à la pétanque après le coucher du soleil.

 

  • Les activités de rue :

Grâce à l’arrivée massive de jeunes venus nous aider, nous pouvons organiser des activités de rue dans trois endroits différents. De plus, nous pouvons proposer ainsi aux enfants des activités différentes en fonction des talents des bénévoles. Nous avons ainsi fait des origamis, des scoubidou, des dessins, de la peinture et toutes sortes de jeux amusants. Pour ne pas tomber dans une certaine routine, le samedi après midi, nous organisons un grand jeu. Les bénévoles qui viennent nous aider ont toujours de bonnes idées originales. Nous avons ainsi créer un univers Fort Boyard à l’aide de déguisements et de toutes sortes de jeux.

 

  • Les visites :

PMR_1114 copieLe soir, après une bonne journée d’activités, nous allons par binôme, rencontrer les personnes habitant la cité des Lauriers ou des cités voisines. Le principe est de se laisser accueillir. Ainsi, si étrange que cela puisse paraître, lors d’une visite, nous recevons de la part d’un permanent uniquement un nom avec un numéro d’appartement. Nous n’apportons rien, nous frappons à la porte en disant « c’est la Maison Bernadette ». A ce moment là, nous pouvons découvrir (je continue à en être impressionné) par le sens de l’accueil des personnes qui nous ouvrent la porte. Ainsi, nous sommes presque systématiquement invité à boire et à manger les spécialités culinaires locales.



Septembre 2014

L’ouverture du Cours Frédéric Ozanam

 

C’est officiel ! Après d’importants travaux réalisés avec l’aide de nombreux bénévoles depuis plusieurs mois, le Cours Frédéric Ozanam, soutenu par la Fondation Espérance Banlieue, a ouvert ses portes le 8 septembre avec 6 élèves en CP et CE1. Ces jeunes pionniers, découvreurs, aventuriers plein d’enthousiasme vont marquer l’histoire de l’école et devront apprendre à accueillir les prochains.
Déjà d’autres familles demandent à inscrire leurs enfants : entre 4 et 10 élèves rejoindront l’école cette année.
Le projet pédagogique est ambitieux et basé sur un dispositif d’accompagnement sur mesure et individualisé : ateliers basé sur des méthodes classiques, travail sur le savoir-être (canaliser la colère, nommer ses émotions), sur le corps (relaxation…), l’acc ompagnement des parents. Le sport et la découverte de la nature sont également mis à l’honneur avec une randonnée chaque vendredi après-midi.

reportage FR3

Reportage sur France 3, réalisé le jour de la rentrée

Témoignage de Bartha, mère d’élève

Auxiliaire de vie scolaire, Bartha a 31 ans, deux enfants, un mari maçon. Elle a grandi à Malpassé, dans la Cité des Lauriers. Son ainé, Issam, a véçu une maternelle « difficile , il était moqué. Au début, je lui disais de ne pas répondre. Mais que faire ? C’était si méchant… A la fin, j’ai dit : « Défends-toi… ». Quand Bartha entend parler du Cours Ozanam, elle n’hésite pas. « Cet effort financier, je me dois de le faire pour mes enfants. Je veux pour eux la tranquillité, la sécurité, un bon environnement. Ne plus avoir peur. Issam ne voulait plus aller à l’école et depuis la rentrée, il a retrouvé son sourire et sa joie. »

www.coursozanam.fr

 



Septembre 2014

Accompagnement à la recherche d’emploi : premiers pas !

 

CVLes besoins des personnes qui nous entourent sont simples : après la demande d’aide à la réussite scolaire des enfants, c’est le besoin d’intégration professionnelle qui est de plus en plus exprimé. Nous avons fait le choix de prendre cette demande au sérieux et d’accompagner toutes les personnes qui nous solliciteront.

Ce choix participe de la dignité de la personne de pouvoir subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, par ses propres moyens et à la hauteur de ses moyens.

Le constat est que les personnes qui nous sollicitent, les jeunes comme les parents, se retrouvent après des échecs répétés en situation de défiance vis-à-vis de l’entreprise, du service public de l’emploi et surtout d’eux-mêmes. Et pourtant, malgré cela, ils nous font assez confiance pour s’adresser à nous. L’enjeu est de faire fructifier ce capital de confiance pour le réinvestir dans le circuit de l’emploi. La tâche est immense : outre l’accompagnement à faire sur la personne, il faut lui ouvrir son champ de perspectives, et donc mobiliser des entreprises bienveillantes acceptant d’ouvrir leurs portes et de monter des projets avec nous.

Premiers pas ce mois-ci, avec Amine. L’accompagnement vise à mettre en mouvement, placer en situation d’acteur, notamment pour créer les opportunités professionnelles qui ne viennent pas toutes seules. C’est aussi l’occasion de faire circuler un discours de vérité sur l’entreprise, la cité, le travail…

On fait le point dans 3 mois ?



Juillet – Août 2014

Merci à tous les bénévoles venus cet été à la Maison Bernadette !

VacancesPendant les vacances, nous avons eu la joie d’accueillir 130 bénévoles venus de toute la France désireux de vivre une expérience dans les quartiers nord de Marseille pour un jour ou pour une semaine et de nous aider ainsi à porter notre mission.
Venus en groupe ou seuls, ayant entendu parler de la Maison Bernadette par leurs amis ou venus par hasard, ils ont partagé notre quotidien avec un naturel et une aisance qui n’a pas manqué de nous émerveiller.
Souhaitant rencontrer des enfants de populations défavorisés d’un quartier réputé difficile, ils rentrent souvent « retournés » par la rencontre des enfants avec au cœur une vision renouvelée et concrète de la charité.
Un immense MERCI à tous ces jeunes pour leur joie, leur enthousiasme et le travail qu’ils ont accomplis.

Les journées estivales étant bien remplis et le rythme proposé intense (leur mérite en est d’autant plus grand.) mais équilibré entre les matinées consacrées à la dimension spirituelle et les après-midi dédiés aux habitants du quartier.
Le matin : les laudes, la messe et l’adoration viennent nourrir ces volontaires complétées par des enseignements dispensés par un prêtre accompagnant le groupe.
L’après-midi : les chantiers dans la cité nous permettent de rendre service aux habitants et aux familles. Les jeux de rue organisés en contrebas des immeubles permettre de mettre en relation des jeunes venus d’horizon différents mais avec une même soif : Rencontrer l’autre.

Au final le moment passé à la Maison Bernadette est souvent vécu comme un bouleversement intérieur pour des jeunes qui découvrent subitement qu’ils peuvent devenir des modèles et des exemples pour des enfants du quartier recherchant un « grand frère » ou « une grande sœur ».
Enfin et pour conclure nous ne manquerons pas de souligner un résultat inattendu et totalement indépendant de notre volonté fruit d’initiatives spontanées : Nous avons remarqué que certains jeunes téléchargeaient en partant le bréviaire sur leur téléphone afin de pouvoir faire leur prière des heures !


 

Juin 2014

L’aide à la parentalité : notre présence auprès des parents du quartier


DSCF6608– Échanger avec les mères

Depuis bientôt deux ans, la Maison Bernadette accueille des mères de la Cité des Lauriers et d’autres aux alentours pour des temps de partage autour de diverses activités : cours de cuisine, couture, gymnastique, repas partagés, sorties, discussions…
Ces moments permettent aux mamans de prendre un temps de pause dans la semaine (sur le temps scolaire) dans une ambiance conviviale. Une petite équipe de personnes de la Frat’ ainsi que des bénévoles participent à ces moments avec ces femmes. DSCF6605

Des liens d’amitié se tissent petit à petit, des propositions émergent, des demandes de discussions autour de certains thèmes qui touchent au couple ou à la famille apparaissent.
C’est une joie de pouvoir être disponible à la rencontre, apprendre à se connaitre, témoigner les unes et les autres de notre Foi en Dieu, de nos joies et difficultés, de nos couples, de nos enfants, de nos familles.

 

– Tisser des liens d’amitié avec les pères
013 Aujourd’hui, comme quasiment chaque jour depuis un an maintenant, quelques papas du quartier investissent le terrain de pétanque de la Maison Bernadette. Un tournoi de pétanque a été organisé l’année passée à leur intention. Victime de son succès, on n’en voyait pas le bout… (chon) !! Se « découvrant » une véritable passion pour la pétanque, ils sont présents et de plus en plus nombreux. Tous les jours, une dizaine de pères de famille se rejoignent à la maison pour partager un café. Les cris et rires des enfants se dissipent pour laisser place aux bruits des carreaux sur la terre de terril (par manque de sable noir de basalte concassé). Tout le monde ne joue pas, certains regardent et conseillent tandis que d’autres se concentrent et s’appliquent. 014 (2)Passionnés, ils ont été jusqu’à imprimer le règlement de 39 articles du jeu de boules. Persévérants, ils ont mis des projecteurs extérieurs aux arbres pour éclairer le terrain de nuit. Entre eux, la rigueur est au rendez-vous. Le bon humour et la bonne humeur sont aussi de la partie, notamment quand nous rentrons en jeu. Leur pédagogie et leur patience à notre égard sont bienveillantes.
Une sortie « papas » a été proposée il y a quelques semaines. Sortie pêche, pétanque et barbecue. C’est donc le 1er mai (fête du travail) que nous l’avons organisé. Départ du quartier à 7h, tous ponctuels, présents dès l’aube, accompagnés de leur matériel (chaises, cannes, moulinet, panier, couteau à fileter, hameçon…). 030Passage dans une boutique de pêche pour les appâts et direction Martigues. Au programme, installation et pêche le matin. Barbecue au déjeuner. Jeux, pétanque et foot l’après-midi. Rentrés fatigués de la journée mais contents de l’avoir passé ensemble, les papas nous ont demandé sur le chemin du retour si il était possible d’en organiser une avec leurs femmes et enfants… en familles. A suivre !!
Que ce soit lors d’une partie de pétanque ou lors d’une journée de pêche, on se met à l’école des papas et on prend une leçon… Hahaha !!


Février 2014

Les activités de la Maison Bernadette

Visuel-frat-250x160 (8)

En ce début d’année, de nouveaux projets se développent et voient le jour à la Maison Bernadette pour permettre à chacun de trouver sa place, développer ses talents et prendre confiance en soi. Ces actions sont mises en œuvre pour les enfants, mais aussi pour les parents du quartier afin de les aider dans leur rôle de « premiers éducateurs ».

– L’aide aux devoirs : faire éclore le meilleur en chacun

Quotidiennement, une cinquantaine enfants est accueillie pour l’aide aux devoirs. Des tuteurs, pour la plupart lycéens et étudiants en grandes écoles, s’engagent à suivre un enfant sur une année et développer avec lui une relation de confiance pour le faire progresser.

La Fraternité œuvre à l’éveil de l’intelligence de chaque enfant, mais aussi a le souci de faire grandir leur âme. Voici une petite perle  de la part de Karim, 9 ans. Hélène lui a posé la question « Que veux-tu faire plus tard ?». Il répondit  « Moi, plus tard, j’ai envie de faire du bien autour de moi et de rendre les gens heureux, notamment les personnes âgées ».

– Les nouveautés des « petits ateliers »

Les mercredis après-midi sont souvent des moments de désœuvrement pour les enfants du quartier. La Maison Bernadette a souci de leur proposer des activités qui les fassent grandir et  leur permettent de découvrir leurs potentiels. Ludothèque, activités sportives, activités manuelles… Les enfants s’engagent à suivre une activité sur un an. Ils y apprennent la persévérance et l’apprentissage par le jeu.

Récemment, un petit atelier « menuiserie » a été créé pour permettre aux enfants de réaliser leurs propres jeux en bois pour le patronage.

Egalement, dans le cadre de l’atelier « ludothèque et artisanat », la Fraternité propose à quelques enfants de rendre visite à des personnes âgées résidant en maison de retraite. Cet échange intergénérationnel apporte beaucoup de joie tant aux plus âgés qu’aux enfants, heureux de donner de leur temps pour les autres.

 

Une formation pour parler de sexualité avec les mères du quartier

A l’occasion du débat sur la « théorie du genre »,  les mères du quartier ont pris conscience de l’importance de ce sujet pour elles-mêmes. Elles se sentent souvent démunies pour aborder ce sujet avec leurs filles. Cette formation autour de la découverte du cycle de la femme a été une occasion pour chacune de se redécouvrir et de découvrir tout un vocabulaire juste et adapté pour aborder ce sujet librement par la suite avec leurs filles.

 


Janvier 2014

Visite pastorale de Monseigneur Pontier

DSCN0750

Début janvier, dans le cadre de la visite pastorale du secteur auquel nous appartenons, Monseigneur Pontier, l’évêque de Marseille, a pris le temps de s’arrêter à la Maison Bernadette. Echange d’une heure et demie avec l’équipe en place, puis messe et repas partagé avec les gens du quartier et nos amis de la gare (des personnes vivant dans la rue que nous rencontrons chaque jeudi à la gare et qui viennent de plus en plus régulièrement à la messe du lundi soir).

Notre père évêque a pris le temps d’écouter et de répondre à nos questions. Mgr Pontier est un père profondément tendre et attentif, soucieux de voir grandir son peuple, la Maison Bernadette et chaque personne qu’il rencontre.

Nous lui avons posé plusieurs questions :

Quelle vision pastorale pour la Maison Bernadette ?

Mgr Pontier écoute et conseille avec bienveillance. En tant que père, il regarde et aide à faire grandir. Il n’impose rien. Il nous fait confiance et laisse l’Esprit-Saint nous guider. Pour lui, la Maison Bernadette est un lieu où la foi est incarnée, où la joie est présente et où se vit l’évangile au quotidien. Ce lieu est bon pour le diocèse.

Comment rester fragile tout en grandissant (équipe plus nombreuse, nombre croissant d’enfants accueillis)?

Il nous a redit qu’il était indispensable de rester humble, face à l’ampleur de la tâche. On ne peut pas tout faire. Nous tombons dans la « routine » quand nous ne nous laissons plus déranger et renouveler. Mgr Pontier nous a rappelé l’importance de travailler avec d’autres structures pour s’ouvrir et s’enrichir autrement. Egalement il nous a encouragé à accueillir positivement le « turn-over » des jeunes bénévoles qui passent : cela nous oblige à faire attention à eux, à avoir le souci de leur formation, à leur transmettre ce qu’on a reçu et à être à l’écoute des idées nouvelles.

Comment articuler annonce et mission dans une cité essentiellement musulmane ?

Mgr Pontier nous a exhortés à observer comment la foi des musulmans pouvait éclairer notre propre foi en Jésus-Christ.  Le dialogue est une première étape indispensable à  toute rencontre vraie et authentique, vécue dans la charité. Egalement, il nous a encouragé à approfondir ce que dit l’Eglise sur le dialogue interreligieux. Une occasion de relire les écrits de Jean-Paul II et de Benoit XVI…

Deux jeunes couples viennent d’arriver dans l’équipe des permanents de la Maison Bernadette. Comment être une famille missionnaire ?

Pour notre père évêque, la première mission d’une famille est de prendre soin de son couple ! La relation conjugale est la base de toute mission. Le monde a soif d’amour et a besoin de voir qu’il est possible de s’aimer dans la durée et la fidélité. Les couples qui s’engagent à la Maison Bernadette ont la mission première de cultiver leur amour !